Mes astuces pour manger autrement (confinement ou non)

Cela faisait un moment que je souhaitais écrire un nouvel article en rapport avec la nourriture – vous trouverez d'ailleurs mon premier article sur le sujet ici -.

Je constate sur les réseaux sociaux beaucoup d'inquiétude ou de questionnement par rapport à une éventuelle prise de poids pendant le confinement alors j'avais envie de vous partager mes astuces pour moins manger mais aussi pour manger différemment. Je ne suis pas une experte en nutrition, en diététique, je ne suis pas psychologue non plus. Je n'ai pas une alimentation « exemplaire » - faudrait-il encore définir exemplaire- mais je vous invite simplement à réfléchir et à poser des bases de réflexions sur votre façon de vous alimenter.





Se poser des questions

Cela fait des années que je suis en quête d'une meilleure alimentation et force est de constater que cela passe aussi et surtout par notre rapport à celle-ci et par notre rapport au corps. Il y a souvent une dimension émotionnelle importante et une recherche de plaisir dans le fait de manger. La première étape consiste donc à se poser des questions sur son propre rapport à l'alimentation ainsi que le rapport que l'on entretient avec son corps.

Pourquoi mangez-vous ? Comment vous sentez-vous après avoir mangé ?

Quels aliments aimez-vous vraiment ?

Mangez-vous par plaisir ? Parce qu'il le faut ? Parce que vous vous ennuyez ? Parce que vous êtes triste, en colère, fatigué, joyeux... ?

Avez-vous des « tocs », des compulsions, des addictions à certains aliments ?

Pourquoi vous posez-vous des questions sur votre alimentation ? Pourquoi vous pose-t-elle problème ? Pourquoi voulez-vous changer votre façon de vous alimenter ?

Toutes les réponses à ses questions (et d'autres) vous aideront à avancer et à instaurer de nouvelles habitudes alimentaires sur le long terme.

Dans vos réponses, soyez honnête avec vous même, peu importe que ce soit « bien ou mal » dans cette réflexion, il faut simplement faire un état des lieux, VOTRE état des lieux. Si vous vous enfilez 2 paquets de Pim's alors que vous venez d'avoir une très mauvaise nouvelle, prenez-en note. Si vous mangez 3 assiettes après votre sport, actez-le. Le but n'est pas de se flageller, de se juger mais de dresser un état des lieux de sa façon de manger pour pouvoir ensuite y apporter des changements.

Commencer son cheminement par se poser ce type de questions me semble essentiel si vous voulez avancer et ancrer de nouvelles habitudes alimentaires. Commencer un régime quelconque sans avoir au préalable fait un « travail sur soi et son rapport à l'alimentation » c'est un peu comme prendre des anti-douleurs pour des migraines à répétition sans aller voir derrière d'où elles viennent. Ça va aller un temps et puis ça reviendra.

Faire cet état des lieux, en conscience, vous permettra déjà d'assimiler des comportements ou réactions et vous verrez que vos futurs choix en seront déjà teintés !


Faites-vous plaisir mais autrement qu'en mangeant.

Ne mangez pas vos émotions, exprimez-les.


Mes astuces


Astuce n°1 : y aller petit à petit et remplacer les aliments

Ne vous lancez pas dans des changements de mode de vie du jour au lendemain, du tout au tout. Si vous videz vos placards remplis de snickers, de chips, de biscuits et que vous mettez une belle corbeille de fruits sur votre table alors que d'habitude vous n'en mangez jamais, ça risque de ne pas plaire à votre cerveau et vous allez vous retrouver dans un système de frustration que vous n'arriverez probablement pas à gérer et encore moins sur du long terme. L'idée est d'y aller petit à petit. Terminez votre boîte de snickers et trouvez une recette de snickers « healthy » pour remplacer votre dernier paquet. Lorsque vous avez envie d'un soda par exemple faites-vous un smoothie ou un jus de fruits frais. Si vous avez envie de biscuits, de cookies, cuisinez-les vous -même et diminuez la dose de sucre, adaptez les ingrédients. Si vous avez envie de quelque chose de frais et sucré mangez une pomme bien fraîche... Remplacez vos produits plutôt gras ou sucrés par des produits plus vitaminés et moins caloriques.

Exemple personnel : jeune, j'ai mangé du nutella pendant des années (genre 1 pot par semaine). Je suis ensuite passée à une pâte à tartiner d'une autre marque tout en diminuant progressivement la consommation quotidienne, puis je suis passée à une pâte à tartiner bio (toujours autant de gras et de sucre mais bio), puis j'ai testé une pâte avec juste de la purée de noisette, cacao et un peu de sucre et puis finalement je faisais fondre un morceau de chocolat noir que j'étalais sur une tartine et enfin je m'en suis passée pendant des mois et des mois. Depuis, je consomme de façon très occasionnelle de la pâte à tartiner (bio et peu sucrée) et je le fais en conscience.


Astuce n°2 : boire une boisson chaude

Lorsque vous avez envie de manger, préparez-vous une boisson chaude : thé, infusion, ... De préférence sans sucre évidemment, au pire avec une petite cuillère de sucre roux ou mieux encore, de miel. Le côté chaud de la boisson a vraiment un côté réconfortant pour l'estomac et diminue l'envie de manger.


Astuce n°3 : cuisinez

Mettez-vous à cuisiner vous-même les produits que vous consommez le plus et qui sont à la base de vos « pulsions alimentaires » si vous en avez :). Renouez contact avec les aliments ! Parfois, cuisiner ne vous donne même plus envie de manger ensuite.


Astuce n°4 : exprimez-vous

Exprimez vos émotions, ne les mangez pas ! Tenez un journal à émotion, un journal « alimentaire », écrivez, criez, chantez... Soyez plus en paix avec avec vous-même pour l'être également avec votre façon de manger.


Astuce n°5 : faites du sport

Quand vous avez envie de manger mais que vous n'avez pas besoin de manger, vous êtes à la recherche de plaisir et parfois le sport peut-être aussi une réponse ! Faire du sport libère notamment des endorphines, les fameuses hormones du plaisir :).


Astuce n°6 : recentrez-vous

Méditez, faites du yoga, aller marcher en pleine nature. Recentrez-vous sur vous et vos besoins, vos objectifs à vous, vos envies profondes. La méditation apaise le mental, diminue le flux de pensées (négatives ou positives) et vous permettra donc, au final, de mieux gérer vos pensées et vos envies face à l'alimentation.


Adaptez-vous à VOUS

Soyez bienveillant avec vous-même, vous êtes votre meilleur allié. Soyez indulgent avec vous-même, ne vous dénigrez pas. Vous faites de votre mieux avec votre histoire, votre passé et les contraintes que vous avez dans le présent. Faites un petit pas chaque jour, au bout d'un an vous aurez avancé de 365 pas. Il vaut mieux un petit pas chaque jour qu'un régime draconien équivalent à 30 pas et puis de ne plus avancer le reste du temps (et même : reculer). Prenez VOTRE temps, faites VOTRE état des lieux et adaptez selon VOTRE histoire et VOS besoins. Si vous vous rendez compte que c 'est trop compliqué à faire seul, vous pouvez toujours vous tourner vers des personnes pour vous aider : naturopathe, nutrithérapeuthe, psychologue, sophrologue, coach de vie... N'hésitez pas à chercher la personne qui pourra vous accompagner et vous donner les outils qui VOUS correspondent. J'imagine qu'avec le contexte actuel des consultations à distance sont tout à fait possible. Testez, essayez, adaptez. N'oubliez pas qu'il est normal aussi de ne pas réussir du premier coup, de tester des choses qui ne fonctionneront pas car elles ne seront pas adaptées à vous. Ce n'est pas grave, testez autre chose ! Mais surtout laissez-vous du temps...


Charlotte


Pour aller plus loin :


Je vous conseille d'aller regarder les vidéos de Esther Taillifet. Elle est à la base astrophysicienne, elle a été en surpoids pendant des années, elle a eu des compulsions alimentaires et puis elle a détricoté sa vie, appris à décoder et exprimé ses émotions, fait la paix avec son passé et est devenue coach de vie et coach en perte de poids!