Réflexion sur le monde occidental


Depuis quelques semaines je suis revenue vivre en ville. C'est temporaire. Et depuis que je suis revenue, j'observe. J'observe le monde qui tourne, qui court, qui bouge, qui roule... et qui va travailler.

Non mais en fait c'est un casse-tête chinois d'avoir un rythme de vie "occidental" et des enfants en bas-âge, c'est LE défi de ta vie, c'est le challenge de l'enfer.... Je me rends compte à quel point la société n'est pas du tout adaptée aux enfants, que les rythmes imposés ne respectent pas du tout nos rythmes physiologiques et encore moins ceux des jeunes parents et de nos enfants.

Je suis vraiment choquée quand je prends conscience à quel point on est "allé loin". Je suis surtout choquée car je sais qu'aujourd'hui nous avons les moyens et les connaissances pour vivre autrement. Vivre en travaillant moins, en ayant un travail qui a du sens. Nous avons les moyens de vivre plus simplement, plus en adéquation avec la nature, en se respectant et en étant plus en connexion avec soi-même et avec les autres. On peut vivre plus calmement, plus simplement. En ayant un style de vie plus respectueux de notre physiologie d'être humain, nous vivrons mieux avec nos enfants aussi !

On ne peut pas être bienveillant et disponible pour son enfant en n'ayant pas la possibilité/le temps de l'être avec soi-même. Et clairement en étant balloté à gauche et droite, du matin au soir entre le boulot, les trajets, la maison à gérer et les responsabilités qui nous incombent, on est fatigué, pressé, stressé et donc pas ou peu disponible pour nos enfants. Ou, dans tous les cas, nous ne sommes pas en possession de toute notre énergie pour eux. Et si nous ne sommes pas pleinement disponibles pour eux, nous les mettons en situation de stress (tout relatif bien-sûr) et cela peut engendrer des situations délicates, des "crises" ou encore des tempêtes émotionnelles. Nous dirons d'eux qu'ils sont "difficiles" alors que non, ils ne sont pas difficiles, ce sont des enfants qui ont des besoins intellectuels, émotionnels, physiologiques et qui les expriment à nous, adultes, qui avons la capacité de les aider à répondre à ceux-ci, des la accompagner. C'est notre rôle. Et pour être pleinement capable d'assumer ce rôle dans les meilleures conditions possibles, nous devons être en forme physiquement et psychiquement. Nous devons avoir fait le plein d'énergie et nous ne devons surtout pas gaspiller notre énergie. Nous devons d'abord nous accompagner nous-même. Et pour moi un "bullshit job" avec des horaires imposés est une énorme perte d'énergie.

Comme je vous le disais, je suis revenue vivre en ville et ces adultes, je les vois tous les jours. Je les observe. Ces adultes sont tristes et fatigués. Ces adultes ont des blessures, ils ont eu des manques, des carences affectives, émotionnelles, intellectuelles peut-être aussi. Je vois des adultes qui n'ont jamais pu s'exprimer ou pas comme il aurait fallu. Des adultes qui tentent désespérément de combler ces vides, ces failles, d'éponger les blessures en achetant, en fumant, en se droguant, en se noyant dans le travail, dans les activités, en mangeant. Oh non, je ne les blâme pas. Je ne blâme personne. Je constate simplement avec tristesse tous les méfaits de notre société occidentale et de l'éducation des deux générations précédentes.

Quand je vois autour de moi tous ces adultes qui sont malades, pâles, cernés, obèses ou en surpoids, drogués ou affamés pour d'autres. Ces gens marqués par le stress de la vie et le manque. Toutes ces personnes, ces humains, vous, moi, eux...

Toutes ces personnes n'ont aucune confiance en elles, elle errent dans la vie... dans le monde. Elles n'osent pas, ne savent pas, passent leur temps à tenter de combler leurs vides d'une façon qui n'est pas la bonne puisqu'elle n'apporte pas de solution durable.

La société ne les aide pas non plus. Plutôt que de les aider à comprendre, à se comprendre, à fonctionner, à s'alimenter, à prendre soin de leur corps et de leur esprit, elle les pousse simplement à consommer et à acheter :

Achetez ces super gouttes qui remplaceront les effets de la joie que vous procurera un magnifique coucher de soleil.

Achetez ce spray anti-moral en berne.

Achetez-vous un super mari ou une super femme qui vous rendra heureu(x)se !

Ou encore : à l'achat d'une boîte de pansement à rupture vous en aurez une gratuite.

Évidemment c'est plutôt du tabac, du sucre, du sel, du gras que l'on nous vend. On nous gèle notre conscience jusqu'à la fin de notre contrat de travail. On nous presse comme des citrons pour obtenir la moindre petite goutte de nous.

Comment pouvons-nous être sereins, épanouis et avoir les comportements appropriés avec nos enfants dans ces conditions ?

Le but ultime de tout humain, de tout gouvernement ne devrait-il pas être le bien-être de ses semblables ? Il y a quelque chose qui m'échappe... Ou alors nous n'élisons jamais les bonnes personnes au "pouvoir" ? D'ailleurs, que vient faire ce mot ici... ? Il a pour moi une connotation très négative. Quand on prend le pouvoir, du pouvoir sur les autres, il me semble que rien de bon ne peut arriver.

Certes nous sommes beaucoup d'humains sur cette planète et nous devons bien cohabiter, vivre ensemble mais cette manière de fonctionner ne semble pas convenir. Comment pouvons-nous en être arrivé là ? C'est ça qu'on fait de la vie ? De ce magnifique cadeau qu'est la vie ? C'est ça qu'on a fait/qu'on fait de nos enfants ? Quand je vois tous ces gens tristes, blasés, fatigués, usés... Je me dis qu'on a raté beaucoup de choses.

Je voudrais aider toutes ces personnes, changer toute la manière dont fonctionne la société dans laquelle je vis. Je voudrais tout renverser comme un château de cartes et reconstruire un nouveau monde en donnant à chacun les clés dont il a besoin pour avancer et trouver sa place, que chacun puisse avoir son toit, un droit à l'épanouissement, quel qu'il soit.

Je n'ai aucune leçon à donner ni de solutions miracles à apporter. Je chemine tous les jours afin d'avoir un mode de vie qui soit le plus en adéquation avec moi-même et mes valeurs. Et si je peux aider quelqu'un, je le fais.

Ne perdez jamais espoir, croyez en vous, en vos rêves, en la vie. Si vous traversez des difficultés, trouvez des clés, des outils, une épaule sur laquelle pleurer, écrivez, dessinez, parlez, courez, exprimez vos émotions quelles qu'elles soient. Si vous avez besoin d'aide, cherchez-en et trouvez-la. Dites-vous que rien n'est jamais figé. Interrogez-vous et dites-vous que votre meilleur allié c'est d'abord vous alors faites-vous confiance!

Charlotte


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre site
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
912d358c512a95dd1e069750b8ea16c0.png

 Slow Green Mama 2021