L'interview de Terry [2]


Terry

Amay, Belgique, 30 ans

Maman d'une fille de 18 mois, Sofia

As-tu toujours su que tu deviendrais maman ?

Pas vraiment. Je me suis toujours demandé (étant plus jeune) si j’avais cet instinct maternel. Les enfants, je trouvais ça « chou » mais sans plus.

Par contre, pour moi c’était évident d’en avoir un jour donc je me suis dit que lorsque je serais prête que cet instinct maternel viendrait tout seul et ça a été le cas.

Quelle image avais-tu de la maternité avant d'être maman ?

Je pensais qu’avoir un enfant n’était pas si dur que ça.

Que c’était facile. Ma maman en a bien eu 4…

Comment se sont passés ton accouchement et ton allaitement si tu as allaité ?

Pour moi, je n’ai pas spécialement eu un accouchement difficile même si beaucoup m’ont dit ce n’était quand même pas rien.

J’ai perdu les eaux chez moi vers 6h du matin.

Arrivée à l’hôpital vers 8h, j’ai été prise en charge directement par le service maternité à Huy (qui ont été super d’ailleurs).

Les heures passent, les contractions étaient supportables jusqu’au moment où cela devenait plus douloureux.

J’avais déjà décidé à l’avance que je voulais la péridurale donc quand c’était le moment j’ai demandé à l’avoir.

Malheureusement, elle n’a pas bien fonctionné car j’ai senti toutes les contractions alors que mes jambes étaient endormies. Pendant une heure, j’ai eu des contractions toutes les minutes, c’était très dur à supporter.

L’anesthésiste est donc revenu pour une deuxième piqûre et là…BONHEUR !

Pour vous dire, j’étais tellement bien que j’ai dormi de 13h à 17h.

Ensuite, il était temps de pousser car la petite était prête à sortir enfin. Il était +/- 17h quand j’ai commencé à pousser.

J’ai trouvé que ce moment était le plus difficile. J’avais peur de ne pas bien pousser et je pensais que je n’allais pas y arriver et j’avais raison. La tête de Sofia était coincé et elle avait besoin d’une aide supplémentaire pour sortir. La gynécologue a donc décidé de prendre des forceps.

A 18h09, elle est enfin sortie.

Suite à tout ça, j’ai perdu beaucoup de sang, ce qui a fait que je suis tombé dans les pommes quelques fois. La nuit même de l’accouchement, en allant aux toilettes, je suis tombé dans les pommes et j’ai fait des convulsions à deux reprises.

J’avais une carence en Fer et on m’a mis sous perfusion pendant 2 jours.

Bref, j’ai été très fatiguée et ça m’a pris 3 semaines pour m’en remettre.

Niveau allaitement, j’ai sur le faire pendant 3 mois et demi.

Au début, ce n’était pas évident car avec la fatigue, je n’avais pas une grande montée de lait mais avec des compléments à base de fenouil, cela s’est fait petit à petit. J’ai su allaiter mais en donnant un complément de lait en poudre.

Quelques mots sur ton quotidien actuel de maman ?

Un bonheur total. Je suis complètement épanouie en tant que maman. Comme si quelque chose avait manqué à ma vie. Sofia a fait ses nuits tout de suite et est une petite fille très facile. Je n’ai vraiment rien à dire.

C’est mon petit bonheur du quotidien.

Qu'est ce qui est le plus difficile à gérer au quotidien dans ton rôle de maman ?

Je pense que c’est le fait d’assumer le boulot professionnel, le boulot en tant que maman sans oublier dans tout ça, d’être aussi une femme pour son compagnon.

Qu'as-tu mis en place pour y faire face ?

Après mon congé de maternité, j’ai recommencé le boulot à temps plein. Mon compagnon avait au début un boulot à temps plein également plus un boulot en tant qu’indépendant complémentaire. Du coup, c’était très difficile de gérer souvent tout toute seule (ménage, cuisine, la petite, les courses, …)

J’ai décidé de prendre un 4/5e et c’était la meilleure décision que je pouvais faire. Je prends enfin du temps pour moi, pour ma fille et pour mon compagnon sans être stressé ou à cran.

Et aujourd'hui, c'est quoi la maternité pour toi ? (par rapport à l'image que tu en avais avant)

Ce n’est pas quelque chose à prendre à la légère. Il ne faut pas avoir un enfant parce que ça fait partie de la vie. Il faut être prête à vouloir sacrifier son mode de vie pour un petit bout. Il faut savoir être là pour un petit être qui aura besoin de nous toute sa vie. Il faut savoir être patient, à l’écoute, vouloir apprendre la vie, savoir prendre sur soi,..

Maintenant, avec le temps, toutes ces petites choses-là, on les apprend en étant maman et on arrive à prendre un certain rythme.

Est-ce que tu changerais quelque chose dans ta vie de maman ?

Pas vraiment mais à choisir je prendrai encore plus de temps pour ma fille, avoir encore plus d'interaction avec elle.

Veux-tu d'autres enfants ?

Oui, je souhaite au moins 2 enfants. J’ai grandis avec 3 frères alors je sais ce que c’est d’être à plusieurs et pour Sofia c’est quand même plus sympa aussi d’avoir quelqu’un avec qui jouer ou se confier si ce n’est pas à sa maman (hihi).

Partage avec nous une phrase ou une citation qui te parle depuis que tu es maman

« Décider d’avoir un enfant c’est accepter que votre cœur se sépare de votre corps et marche à vos côtés pour toujours »

_

Si vous aussi avez envie de partager un petit bout de votre maternité avec nous, n'hésitez pas à me contacter !


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre site
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
912d358c512a95dd1e069750b8ea16c0.png

 Slow Green Mama 2021